18 > 22 octobre 2017 réserver
grande salle • 1h05
avec Fanny Ardant
musique Michael Jarrell


d'après un texte de Christa Wolf
mise en scène Hervé Loichemol
direction musicale Jean Deroyer
avec le Lemanic Modern Ensemble


scénographie et lumière Seth Tillet
son David Poissonnier
costumes Nicole Rauscher
traduction Alain Lance, Renate Lance-Otterbein

production : Comédie de Genève I avec le soutien de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture, et de la Spedidam I remerciements à la Haute école de musique, Genève I coréalisation : Athénée Théâtre Louis-Jouvet

Malheurs aux augures, aux devins, aux pythies, aux prophètes : ils se trouveront bien seuls avec leur vérité que nul ne veut croire. S’inspirant de l’œuvre de la romancière Christa Wolf, Michael Jarrel a trouvé en Cassandre l’incarnation du drame immuable que sera toujours le désir collectif d’ignorance, ce sombre revers de l’espoir.

“Cassandre sait l’avenir, mais n’empêchera rien. Ce qui fait écho à notre propre situation. À notre sentiment d’impuissance face à un monde dont nous devinons qu’il court à la catastrophe. À nos ‘plus jamais ça’ que nous ressassons indéfiniment.” De la tragédie de Cassandre, le compositeur suisse a tiré un "monodrame pour comédienne et orchestre" auquel Fanny Ardant offre sa silhouette longiligne et sa voix sans pareille, accompagnée par les musiciens du Lemanic Modern Ensemble. Un hommage à tous les lanceurs d’alerte, aux esprits lumineux prêchant dans l’ombre, où s’épanouit intacte toute l’émotion du drame.

Comme le note le metteur en  scène Hervé Loichemol : "La première fois qu’Énée rencontre Cassandre – ils ne se sont jamais vus – il lui dit : 'Pardonne-moi, je n’ai pu venir plus tôt.' Peut-on imaginer plus belle déclaration d’amour ?"

 
dates et horaires des représentations
autour du spectacle :
dialogues : rencontre à l'issue du spectacle
avec Fanny Ardant et l'équipe du spectacle au foyer-bar à l'issue de la représentation
vendredi 20 octobre 2017 >  entrée libre
 
on en parle...
"Sur les notes magnifiques et très inspirantes de Michael Jarrell, Ardant déploie toutes les facettes de son talent. Brillante, émouvante, époustouflante, Fanny Ardant aura été une Cassandre d'exception, saluée par le public de l'Opéra d'Avignon qui lui a réservé une longue ovation. Un grand moment du festival 2015, à l'évidence." - Culturebox -
Fanny Ardant, envoûteuse au nom de Cassandre... La comédienne française se love dans la musique de Michael Jarrell, guidée par Hervé Loichemol. - Le Temps -
La représentation à l'opéra Grand Avignon en juillet dernier a rencontré un franc succès critique, la chaîne Arte résume : En Cassandre, Fanny Ardant est hors de tout, des normes, du temps, de la scène. Tout simplement époustouflante. Ce dernier épithète est également retenu par France Télévisions. Des retours aussi réjouissants que surprenants... - Go out ! - 7/09/2015 -
"Le 69e festival d'Avignon entamait sa dernière ligne droite, lorsque Fanny Ardant, le temps d'une représentation, a littéralement embrasé l'Opéra d'Avignon par son interprétation sans faute de la Cassandre de Christa Wolf" - Scène magazine - 5/09/2015 -
Légèrement amplifié comme le reste du plateau, et dans un dosage idéal, son timbre singulier – et une élocution parfaitement maîtrisée – permettait d’entrer dans ce texte foisonnant et d’en apprécier la force évocatrice autant que les résonances contemporaines. Les deux interventions de l’électronique modifiant la temporalité et l’espace du récit sont autant de reliefs donnés à la dramaturgie. Fruit d’un long mûrissement, l’interprétation soutenue de l’EIC sous le geste irréprochable de Susanna Mälkki contribuait pleinement à l’émotion, ressentie avec une rare intensité durant les 50 minutes de ce chef d’œuvre absolu. - Resmusica -